Encore une idée lumineuse, longuement réfléchie, que sont ces internats d'excellence !
Ils donnent à des élèves motivés les chances d'atteindre la réussite. Certes, mais que fait-on des élèves non motivés qui gonflent (sans mauvais jeu de mots) les rangs de l'école publique traditionnelle, dont on sait qu'elle n'est adaptée ni aux bons ni aux mauvais élèves ?
Ces internats d'excellence, sont aussi, pour les parents soucieux du devenir de leurs adolescents, une aubaine. Mais qu'en est-il des élèves dont les parents ne se préoccupent guère ? Condamnés à être dépassés par un programme qu'ils n'assimilent pas, et une sortie définitive du système scolaire à 16 ans, ou, au mieux un BEP dans un lycée poubelle, pardon, professionnel.  (ceux-ci sont de très bons établissements, mais le taux d'absentéisme des jeunes y est phénoménal, sans parler de l'ambiance peu favorable aux études,incivilités, violences...)
L'accès à ces internats d'excellence concerne donc vraisemblablement des élèves motivés aux parents attentifs, le tout issu de quartiers défavorisés. Comme si les élèves en difficulté scolaire habitaient tous en banlieue et qu'ils avaient aussi des parents héroïques !
Beau raccourci, une petite spécialité de notre gouvernement, hélas.
Il suffirait simplement d'envisager une Instruction Nationale et non pas une Education Nationale qui permet à des parents de confier la totalité de l'éducation de leurs enfants à la République. Seule l'instruction est du ressort de l'Etat.
Donc pour en revenir à ces "fameux" internats, leur nombre et leurs effectifs étant appelés à se développer, ils vont absorber une bonne partie du budget alloué à l'Ecole, sans que les nombreux problèmes de l'Ecole publique soient traités.
Pas de pitié pour les cancres aux parents irresponsables, merci qui ?