Après la lecture d'un texte de Monsieur Sami A.Aldeeb Abu-Sahlieh en préambule à sa conférence sur les droits de l'homme dans le monde arabo-musulman en rapport avec l'Occident, je reviens sur la grande question de la religion.
A la lumière de ce texte dénonçant le mépris des droits de l'homme dans l'Islam, avec des citations et quelques adiths en exemple, je vais vous démontrer que si l'Islam s'étend tel une immense burqa sur l'Occident, vous n'aurez rien à craindre en étant athée.

Un grand Cheikh (sans provision) du nom de Muhammad Mitwalli Al-Sha'rawi a dit un jour : " Crois-tu en Dieu et en son messager ? Si tu y crois, tu es tenu de te soumettre à la loi de Dieu..."   Moralité, si tu n'y crois pas, tu n'es pas concerné par ces conneries ! Comment se référer à la loi dictée par Personne?

Dans un hadith du Coran il est écrit : "Celui qui change de religion, tuez-le."  Changer suppose appartenir déjà  à une religion, mais en l'absence de celle-ci ? Pourquoi tuer une personne qui ne joue pas à j'y crois, j'y crois plus ?


On peut soumettre une personne qui a des dispositions à la soumission. Puisqu'elle croit déjà en un Dieu, elle peut en changer. De plus, l'Islam est un commerçant très malin, il exige l'échange d'un Jésus d'amour prêt à encaisser deux baffes au lieu d'une, contre un vieux guerrier pervers et sadique.

L'avantage des athées c'est qu'ils ne se prosternent devant personne, ils ne sont pas dépendants du jugement d'un voyeur planqué derrière un nuage de fumée, ils font le bien parce-qu' il est bénéfique au monde pas parce-que c'est écrit dans un vieux bouquin, ils n'imposent pas de ne pas croire, puisque chacun avance à son rythme...

L'Islam, contrairement aux autres religions qui s'étiolent au fil du temps, se radicalise, se propage avec les mêmes "arguments" qu'à son début, n'ayant pour objectif que l'abêtissement du peuple, la soumission de l'Humain, le mépris de l'individu et la normalisation de la violence.

Alors quand les prieurs ont le nez dans le tapis et le postérieur en l'air, moi je suis debout, la tête dans les étoiles, et je suis libre !