Qui ne dit mot, consent, et ça ne me convient pas de fermer ma gueule, alors je m'en vais écrire au premier ministre, concernant la souffrance animale. C'est vrai que le mail est court, mais il a l'avantage de pouvoir être copié et collé autant de fois que nécessaire, et je ne vais pas me gratter !

Monsieur le Premier ministre,
Supposant que la souffrance animale est le cadet de vos soucis, je tiens à vous faire part de mon dégoût face aux différentes positions que vous prenez en faveur de la maltraitance animale.
La corrida est une pratique permettant l'expression des tendances sadiques, la vivisection est inutile parce-que des méthodes alternatives existent, les abattages rituels sont une insulte à l'humanité et à notre République, ...
Je vous demande de tout mettre en oeuvre pour que ces horreurs cessent au plus vite.
Chaque jour qui passe m'éloigne de cette société abjecte qui ne respecte pas les animaux, il est de votre devoir de faire cesser toute souffrance animale sur notre territoire !
J'ose espérer un sursaut d'humanité dans vos tours d'ivoire, et vous adresse mes salutations citoyennes.