Suite à ma réaction concernant l'émission "Faut pas rêver" sur l'Espagne, diffusée le 27 janvier 2012, je vous transmets avec plaisir, la réponse type du service relation téléspectateurs, que la chaîne a dû envoyer à tous ceux qui ont manifesté leur mécontentement, reçue ce matin.


D'abord, mes deux mails envoyés (un appel téléphonique en plus), et comme d'habitude, mes petits commentaires en rouge, et ouais !

"""J'ai visionné la bande annonce sur le volet Espagne de l'émission de demain, et je suis consternée que vous puissiez réduire l'Espagne à ce qu'elle a de pire, la corrida, que votre présentatrice va mimer. La majorité des espagnols sont opposés à la corrida, et nous imposer sa glorification par le biais de votre émission est bien triste.
A moins que vous trouviez que la torture d'un herbivore soit un spectacle dont nous pourrions être fiers ? Grandissez, de grâce !"""

"""Si votre émission évoque, en la cautionnant, la corrida, alors vous faites bien de nous avertir par le titre cette fois si approprié, "faut pas rêver". Glorifier la cruauté est loin de faire rêver, hélas."""

 

Bonjour,


Vous faites part de votre vif mécontentement concernant l’éditorial choisi pour mettre en avant l’Espagne dans l’émission « Faut pas rêver » du vendredi 27 janvier 2012. La diffusion de deux reportages, évoquant l’un le thème des taureaux de combat espagnols et l’autre celui de la capture de chevaux sauvages vous choquent. Vous souhaitez, d’une manière générale, que la barbarie et la souffrance animale ne soient pas cautionnées sur les chaînes du service public.

Je comprends et respecte votre point de vue. Je vous remercie d'avoir pris le temps d'écrire à France 3 pour faire part de votre réaction.

Je tiens à vous assurer sincèrement que France 3 et l’équipe du magazine « Faut pas rêver » n’ont pas voulu au travers de ces reportages vous choquer ou vous gêner (comme s'ils ignoraient que cette tradition pour dégénérés en exaspère plus d'un !). Sachez que là n’est pas notre objectif.

L’émission aborde ici, comme dans chaque édition, les traditions populaires du pays visité.

Dans le reportage « L’empire du Minotaure », le journaliste ne fait en aucun cas l’apologie de la corrida et aucune image relative à cette pratique n’apparaît dans le sujet.

Bien au contraire, le but ici est avant tout d’informer le téléspectateur que cette coutume est toujours d’actualité au 21ème siècle… D’ailleurs à ce sujet, Félix, le berger de la Ganaderia, ne cache pas non plus son émotion quand vient le moment de voir partir ses taureaux pour leur combat final…(ceux qui aiment sincèrement les animaux ne les élèvent pas, ça évite de les envoyer à la mort )

« Les étalons sacrés » est un reportage consacré à une fête dans le nord de l'Espagne où chaque année les villageois capturent et rassemblent les chevaux sauvages comme le veut une tradition séculaire. Ces chevaux vivent en liberté toute l’année dans les collines du village de Sabucedo jusqu’à ce jour de juillet où les hommes viennent les chercher pour les ramener au village. Aucun mal n’est fait à ces animaux puisqu’ils sont vénérés et considérés comme des chevaux sacrés qui appartiennent au Saint patron du village.( le stress et la peur existent aussi chez les animaux, alors pourquoi aller les emmerder ?)

Le concept de « Faut pas rêver » s'appuie sur la diversité (ah, le grand mot à la mode !) : Variété des traditions, des paysages, des hommes et de leurs origines. Ceci contribue à l’originalité de cette émission de reportages qui a remporté, depuis sa création en 1990, trois Sept d'Or, de nombreux prix et distinctions qui récompensent l'expérience et la passion de toute une équipe.

Par ailleurs, France 3, chaîne de service public, se doit de respecter la parité des courants de pensée de chacun (sauf que le problème, c'est que ces traditions cruelles reflètent parfaitement l'absence de pensée de ceux qui les encouragent) et chacune, en proposant sur l'ensemble de ses programmes, des points de vue différents sans jamais prendre parti (bizarre, j'ai plutôt l'impression que le parti pris est depuis un certain temps inhérent à la petite lucarne), afin que chacun puisse se forger sa propre opinion en connaissance de cause.

J’ai immédiatement fait suivre votre réaction à l’équipe de l’émission afin qu’elle en soit informée (elle ne pouvait ignorer le malaise, après deux jours d'appels téléphoniques incessants des homopacificus de mon espèce). Elle attache une grande importance aux remarques des téléspectateurs car elles lui permettent de prendre du recul et de proposer des sujets qui répondent aussi aux attentes du public.

Cette dernière a réagit en conséquence en supprimant de la bande-annonce du programme une séquence truquée combinant deux images de Tania Young et d’un taureau qui peut laisser à penser qu’une corrida a lieu dans le reportage, ce qui est faux et ne reflète absolument en rien le contenu réel de l’émission (c'est vrai, la fifille se plaît à mimer les gestes du toréro, avec l'application d'une élève en quête d'un bon point).

Je reste à votre disposition pour toute autre question concernant France 3 (non, ça ira, les autres questions concernent plutôt la bande de connards dont l'érection préélectorale commence à me donner envie de gerber !).

Au nom des animateurs et de l'ensemble des équipes du groupe France Télévisions, je vous présente mes meilleurs vœux et je vous souhaite de très agréables moments en compagnie de vos programmes.

Si vous souhaitez répondre à ce mail, je vous remercie de repasser par le site Internet de France 3 à l'adresse suivante : http://relations.france3.fr/
en rappelant votre demande initiale. En effet, la fonction "répondre à" n'est pas utilisable pour ce mail.


Bien cordialement,

XXXX
Directeur délégué en charge de la communication Relationnelle


Il vaut mieux écoper avec un dé à coudre que rester les bras croisés, non ?