Petite bafouille à l'attention de monsieur Vincent Peillon, capitaine du Titanic

Monsieur le ministre de l'Education Nationale,

 

Le 20 novembre 2013 sera célébrée la Journée internationale des droits de l'enfant, mais quotidiennement ces droits sont bafoués en France par la pression communautariste musulmane qui interdit à l'enfant la liberté de penser, ce qui serait la moindre des choses au pays des droits de l'homme, non ?

 

Nous, les athées, qui élevons nos enfants dans le respect de l'autre, la défense du faible et l'humanisme, ne pouvons plus tolérer l'exhibition revancharde et infantile de voiles qui ne sont que l'étendard d'une religion rétrograde (ce qui, en soit est un pléonasme).

Nous avons, au cours des siècles chèrement acquis notre liberté de penser, et de ce fait, vous interdisons d'obscurcir notre avenir par un manque évident de fermeté à l'égard des pratiques religieuses.

 

Quel exemple donnent ces femmes voilées aux enfants ? La progression exponentielle de ces signes ostentatoires est une insulte à la liberté de penser (croire n'est pas penser) et la démonstration d'une volonté farouche d'anéantir toute liberté.

 

Concernant les programmes scolaires, vous feriez bien de mettre en place des cours de philosophie dès le Cours Préparatoire, si vous ne voulez pas éteindre à jamais les lumières.

Les enfants doivent pouvoir penser et exercer leur esprit critique dès le plus jeune âge, la philosophie peut parfaitement s'envisager de manière ludique. A ce sujet, Luc Chatel n'avait pas daigné répondre à mon courrier sous le gouvernement UMP.

L'histoire enseignée ne doit occulter aucun événement, n'en déplaise aux susceptibles, la France assume son histoire et n'a aucune concession à faire.

 

La violence, enfin ne doit en aucun cas être tolérée dans une école. Les enfants studieux, bien éduqués, timides, gros, à lunettes, roux, et j'en passe, deviennent les souffre-douleur de gamins haineux dont les parents ont préféré l'élevage à l'éducation. Les bons élèves et les enfants sages sont en danger permanent à cause du laxisme de vos politiques et de votre manque total d'exigences et de fermeté.

 

Pour conclure, il ne s'agit pas de vous dédouaner de la tâche à accomplir en vous contentant de placarder une charte de la laïcité dans les établissements scolaires, il faut reprendre une véritable instruction, l'éducation étant censée être donnée par les parents, il faut des sanctions exemplaires pour les fauteurs de trouble, il faut arrêter de baisser le niveau pour flatter les ignorants, il faut exiger que la langue française soit correctement assimilée en primaire, il faut tout simplement interdire toute revendication ou négociation religieuse, il faut arrêter de sacrifier les enfants dont la France pourrait être fière demain. .

 

Veuillez croire, monsieur le Ministre, à mes citoyennes salutations.

Malgré les commentaires insultants au racisme anti-français (non publiés, mon blog n'est pas une poubelle à déjections), je continue  épicétou !