Résultat de recherche d'images pour Il y a des ministres qui devraient réfléchir avant de penser, mais... suis-je bête on ne peut pas être ministre et voir à long terme, c'est à dire plus loin qu'un mandat grassement payé à jouer avec les nerfs des gueux (ceux qui ne sont pas gueux sont socialistes).

A en croire les infos du jour, le roundup devrait disparaître des rayons des jardineries à partir de 2018. Mais non, des vendeurs compétents pourront le vendre, et ça va dépoter, sûrement par lots de 3, en avant les promos !

Ci-dessous, issu du site de lafranceagricole, un petit article sur le roundup que j'ai envie (donc je le fais) de corriger à ma façon en rouge.

Action !

Pesticides : Stéphane Le Foll n'interdira pas le glyphosate ( la seule chose qu'il interdirait volontiers, c'est de penser )


http://www.lafranceagricole.fr/actualite-agricole/pesticides-stephane-le-foll-n-interdira-pas-le-glyphosate-105360.html

Le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, a déclaré mardi 9 juin sur la chaîne Public-Sénat qu'il n'interdira pas le glyphosate, matière active herbicide la plus utilisée en France, récemment classée comme cancérogène probable par l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

(Mais si l'on n'avait pas parlé du risque cancer, on aurait pu le fourguer en gel douche pour faire du lèche à Monsanto !)

« Non ! Si je l'interdisais, mais que je n'ai pas d'alternative, que me diraient les agriculteurs ? On viendra me dire : vous êtes en train de détruire la production agricole », a-t-il ajouté. ( Détruire une production agricole pourrie par les produits chimiques est pourtant une idée assez séduisante, mais Steph y veut pas s'y coller, pas assez couillu le gonze )

 

L'association de consommateurs CLCV (Consommation, logement, cadre de vie) avait interpelé, lundi 8 juin, les autorités sanitaires sur le glyphosate, demandant notamment qu'il ne soit plus vendu aux jardiniers amateurs. ( les jardiniers amateurs, ceux qui empoisonnent les hérissons, les grenouilles et tout ce qui fait tâche sur le gazon )

 

Le ministre a conclu en demandant au « jardinier du dimanche, qui a la main lourde, d'arrêter (et plutôt que d'empoisonner la terre de leurs enfants ils devraient la couvrir d'un beau gazon synthétique puisque de toute façon ils n'aiment pas la nature et ses herbes folles qui poussent où bon leur semblent ). Un peu d'herbe, ça n'a jamais fait de mal à personne ( c'est bien pour ça qu'il devrait en fumer un peu Le Foll pour voir comme c'était beau les butterflies ) ».

 

Dites donc, Stéphane et Ségo, si les générations futures vous font chier, opération Courjault, non ? Parce-qu'avec Monsanto, vous crèverez aussi, c'est ballot...